Cours

Le terme "Rock" en français est une contraction du terme "Rock 'n' roll", et désigne les danses accompagnant la musique du même nom.

La musique Rock 'n' roll des années 1950 s'accompagne de diverses danses. Une partie d’entre elles ont une origine antérieure comme le Lindy Hop, le Jitterbug, le swing 6 temps appelé aujourd'hui Rock à 6 temps, le Boogie Woogie (Allemagne), la danse Be-Bop (France), le Jive (Angleterre). Une autre danse naît à peine un an après la création de la musique rock 'n' roll. Il s’agit du rock à 4 temps qui est la première danse de couple dansé avec une rythmique bras de base 1, 2, 3 et 4.

Les rock les plus répandus en France étant le rock à quatre temps et le rock à six temps. Les deux versions sont composées de passes plus ou moins complexes. Celles-ci sont indénombrables et chaque danseur connaît un nombre de passes plus ou moins important selon son niveau. C'est le cavalier qui guide la danse et décide des passes à réaliser. Le rock 6 temps est une évolution du swing en 8 temps (comme le Lindy) où les 2 temps enlevés rendent la danse plus dynamique et plus adaptée à la musique rock.

Il existe également des danses rock en solo, par exemple le Madison.

Rock 6 temps (piétiné),  Rock acro et rock sauté sont les seules formes de danse à 2 de type Rock reconnues par la FFD pour les compétitions. Le rock piétiné n'est pas reconnu internationalement (contrairement aux autres danses rock de la FFD)

Le Boogie est une danse du courant Swing (comme le lindy-hop, le balboa, etc.) se dansant essentiellement sur du Boogie-woogie (d'où le nom).

Le style du boogie est à cheval entre le rock'n'roll (pas de base en 6 temps) et le lindy-hop (aspect swingué et interprétation).

L'interprétation est l'essence du boogie. Les danseurs jouent avec les accents de la musique avec une part d'improvisation, s'inspirant de jeux de jambes du rock sauté, d'acrobaties (tenues) du rock acrobatique, de routines swing issues du lindy (jam sessionsShim Sham) et plus récemment de break dance (avec notamment les effets de vague et de déplacement des pieds).

La petite histoire:

 

L'élément roulant d'un train s'appelle le bogie. La jonction entre deux paires de rails d'une voie ferrée n'est jamais parfaite (il y a toujours un espace entre les rails qui est prévu pour compenser la dilatation du métal). Donc, lorsque le train roule et qu'il rencontre l'espace vide au passage d'un nouveau rail, le bogie reçoit un à-coup. En fait, le bogie a deux essieux : donc ce sont deux à-coups que l'on ressent (le fameux "ta-da...ta-da..." du train qu'on peut entendre encore de nos jours, quoique beaucoup plus faible, sur les voies non équipées en longs rails soudés).

Revenons dans les années 1920, avec les bûcherons noirs qui traversaient régulièrement la Louisiane et le Texas en train. Pour se divertir durant le voyage (très long), ils jouaient du piano. Cependant, les musiques sont brouillées par le bruit des bogies qui sautent. Mais, plutôt que de se laisser polluer la musique par ce rythme parasite, ces jazzmen ont eu l'idée de jouer avec (ce qui est dans l'esprit du jazz : jouer avec la musique).

Il fallait trouver un nom à cette musique : "the bogie music" aurait pu convenir, mais, sans doute par jeux de mots, pour la sonorité, pour coller au "ta-da...ta-da...", bogie-woogie a plus marqué les esprits, terme rapidement altéré en boogie-woogie.

L'officialisation de l'appellation aura lieu en 1928 lors de l'enregistrement de "Pinetop's Boogie-Woogie" par Pinetop Smith (1907-1929).

Le West Coast Swing (WCS) est une danse à deux de style swing. Elle est issue du Lindy Hop (1930) dont les mouvements ont été adoucis tout au long du XXème siècle. Elle est caractérisée par des mouvements très fluides et élastiques des partenaires, à la manière de ce que l'on peut voir en patinage artistique (danse sur glace). Moderne dans son approche, le West Coast Swing est dansé à la fois en social et en compétition (en improvisation ou sur une chorégraphie), de par son essence swing, il laisse une grande place à à l'humour et au fun. Fait assez original en danse, à haut niveau les compétitions déclenchent quasi systématiquement la liesse et les fous-rires dans le public et chez les autres compétiteurs. Enfin, via les influences des autres rythmes & danses (Latines, Hip-Hop) la versatilité de cette danse est unique et lui apportent une richesse particulière.

 

Le West Coast swing se danse essentiellement sur des musiques de 70 à 130 BPM. Initialement dansé sur du blues, cette danse a toujours su évoluer avec les rythmes des époques traversées : Jazzrock'n'rollCountryRockDiscoFunkRnBPopDanceKizomba et du Zouk brésilien. Historiquement et longtemps cantonné à la Californie (côte ouest) puis aux États-Unis d'Amérique, le WCS s'est rapidement développé à l'échelle mondiale à partir des années 2005 avec l'intégration des rythmes musicaux actuels.

 

Il existe une énorme possibilité d'interprétations, avec notamment un rôle très actif pour la partenaire. Le cavalier déclenche les passes plus ou moins sophistiquées sur la musique en restant à l'écoute permanente de sa partenaire. Cette dernière peut alors décider soit de suivre basiquement le cavalier, soit de composer avec le guidage pour rendre la passe plus esthétique ou pour mettre en relief un passage de la musique.

Le tempo relativement lent des musiques est propice à la sensualité. Cette sensualité se sent dès le début de l'apprentissage et est source de jeux, d'amusements et d'humour. Ces éléments sont également une source supplémentaire d'inspiration pour interpréter la musique.

Le West Coast se danse "à plat" contrairement à d'autres danses swing qui ont un "bounce", autrement dit un rebond (lindy/boogie)

Le West Coast Swing est revenu à la mode en France au début des années 2000. Auparavant, il était déjà dansé, mais considéré comme une danse ringarde. Il s'est d'abord implanté en région parisienne avant de gagner progressivement le sud de la France Montpellier puis LyonToulouse (vers 2007) et Bordeaux, ainsi que le nord Lille, le centre Clermont-Ferrand, à l'est à Annecy, la région centre OrléansBloisTours, l'ouest Nantes,. Actuellement, le West Coast swing peut se danser pratiquement partout en France. Les stages (évènements sur un week-end ou une semaine avec des professeurs reconnus) sont nombreux, au rythme de un par mois en moyenne dans l'hexagone. Les villes les plus dynamiques proposent 1 voire plusieurs soirées par semaine ; ce qui est un plus non négligeable pour progresser et s'amuser. Le West Coast Swing est actuellement en plein essor, de nouvelles écoles se mettent à l'enseigner chaque année et le niveau des français ne cesse de s'améliorer lors de compétitions internationales

La bachata est un rythme dansant originaire de République dominicaine, plein de folklore. On peut le considérer comme un mélange de boléro (surtout, le boléro rythmique) avec d'autres influences musicales d'origine africaine et avec d'autres styles comme le son, le merengue, le cha-cha-cha et le tango.

Au tout début, la bachata était dédaignée car c'était une musique qui provenait des classes sociales basses.

Le mouvement est simple c'est une série de pas simples qui produit un mouvement d'avant en arrière, ou d'un côté à l'autre.

C'est une des danses les plus simple à apprendre, beaucoup plus simple que la salsa ou le rock, et est une des danses les plus sensuelles.

La bachata a plusieurs variantes :

  • bachata moderne: c'est la bachata la plus simple, constituée de figures ou passes, elle se danse principalement en position ouverte ou semi ouverte.

  • bachata dominicaine ou bachata dominicana: c'est une bachata plus compliquée que la bachata moderne et qui se danse sur des bachata rapides voire très rapides et qui comporte de nombreux jeux de jambes. 

  • bachata sensual: cette variante de la bachata est très en vogue depuis les années 2005-2010, avec des danseurs professeurs internationaux comme Korke et Judith ou Daniel et Désirée. Elle se danse sur des chansons qui ont un rythme lent et sensuel, elle comporte beaucoup de vagues et se danse avec toutes les parties du corps. Elle nécessite un rapprochement des 2 partenaires et la position habituelle est la position fermée.

  • autres variantes: bachata traditionnelle, qui fait travailler les hanches et le déplacement du poids du corps, et qui comporte un guidage ferme. Il n'y a pas de mouvement de hanche sur le 4e et 8e temps dans cette danse. Il s'agirait de la « bachata originelle ».

 Étymologiquement, le mot bachata d'une origine africaine et désigne la fête, la fête et la virée

Salsa, son nom signifie « sauce » et signifie aussi dans le langage populaire cubain « sensuel » et « attirant ». La salsa, telle que nous la connaissons aujourd’hui est un mélange culturel de rythmes d’Amérique Latine comme le son, le guaganco, la rumba, le mambo, le cha-cha-cha, la bomba, la plena, … avec des influences de rythmes américains tels le jazz, la soul, le blues, et de rythmes européens.

Elle se danse de façon générale en couple mais également seul, laissant libre court à l’improvisation. Elle apparait dans les quartiers hispaniques de New York au début des années 50 – 60 et connait un grand succès. Dans les années 70, elle déchaîne un véritable engouement dans tous les Etats-Unis. Elle s’exporte en Europe et dans le monde entier dans les années 90, et connaît le même succès. La danse s’appuie sur les bases du son, du mambo ainsi que de mouvements d’autres rythmes, de façon à amener une manière commune de danser. On dit « salsero » pour désigner le danseur et « salsera » pour désigner la danseuse

On peut identifier trois types de salsa et différents styles : La salsa cubaine, la salsa portoricaine et la salsa colombienne.

La salsa cubaine est celle que  nous enseignons généralement à l'Authentic'danse.

Elle s’inspire de la danse casino des années 50, comme celle pratiquée au Tropicana, fameux club de la havane, et prend ses racines dans le son cubain, danse apparue vers 1920. Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. C’est une danse de rue, populaire et sociale.

Une variante dite « Rueda de casino » consiste en une ronde (rueda) de couples où un meneur annonce successivement les figures à exécuter ensemble et en même temps, avec de multiples et différents changements de partenaire. L’accent est mis sur le temps fort musical (temps 1 de la mesure à 4 temps) et on compte : 1, 2, 3, …, 5, 6, 7,… (pause sur les temps 4 et 8).

Le kizomba est un genre musical et la kizomba une danse africaine, originaire de l'Angola, qui est devenue populaire en Europe et dans le Monde.

Le mot kizomba veut dire « fête » en kimbundu, une des principales langues parlées en Angola, avant la colonisation Portugaise (~1482)

Il s'est d'abord répandu dans les pays lusophones puis dans les pays européens et ensuite dans des pays non-européens comme les États-Unis et l'Australie.

Bien que nés en Angola, le genre musical kizomba, et la danse qui l'accompagne se sont développés dans l'ensemble des pays d'Afrique lusophones (Guinée-BissauCap-VertMozambiqueSao Tomé, etc.). Cela a engendré la naissance de styles très caractéristiques de certaines zones géographiques, tant en ce qui concerne la musique que la danse.

La kizomba, en tant que musique et danse de salon, a commencé à fortement pénétrer l'Europe en 2008, en commençant par le Portugal, précurseur depuis 1988 environ.​

La danse: la kizomba adapte les mouvements du semba à ce genre musical de plus en plus populaire dans les années 1980, mais avec une position plus fermée, plus près du corps, torse contre torse et plus lente.

Au fil du temps et des cultures du monde, les danseurs développent petit à petit de nouveaux mouvements typiquement Kizomba, sur des musiques différentes, et créent de nouveaux engouements.

Danses de Salon & Danses Latines

Le terme danses de salon est le terme utilisé, après 1950, pour différencier les danses existantes, du Rock'n Roll naissant. Ce sont les danses pratiquées dans les salons, bals, soirées, guinguettes et thés dansants.

Elles se regroupaient, à l'époque sous deux appellations : « danses anciennes et classiques » et « danses modernes ». Elles pouvaient être collectives, se danser à deux ou en solo.

Aujourd'hui, pratiquée par de très nombreux amateurs, elle fait également l'objet de nombreux concours souvent professionnels, particulièrement pour la variante très compétitive de la danse sportive.

Sous l'appellation « danses modernes » la plupart des danses à deux plus récentes telles que le one-step, le slow fox ou foxtrot, le quickstep, le tango, le boston, la valse anglaise, le paso doble, la rumba. Elles comportent aussi des danses individuelles comme le charleston et le madison.

 

Les danses Latines sont:

Samba

Cha-cha-cha (appelé couramment Cha-cha)

Rumba

Paso doble

Jive

Salsa

Particularités des danses latines américaines :

Elles se dansent en avançant la pointe du pied à chaque nouveau pas.

Le couple est en position ouverte : bien que face à face, les deux partenaires sont un peu écartés l'un de l'autre (ils ne sont pas en contact)

Chacun peut ajouter ses propres figures aux figures codifiées.

Les danses hip-hop

La danse hip-hop distingue, elle aussi, plusieurs disciplines que l’on « classe » en 3 catégories.

 1. Les Danses debout

qui comme son nom l’indique, rassemblent tous les styles de danses hip-hop qui se dansent… debout.

- Le Locking : style initié par Don Campbell (le fondateur des Lockers) à la fin des années 1960 sur la côte Ouest des Etats-Unis. Le locking décline de nombreuses techniques qui repose sur un travail avec les articulations des bras, des jambes et des poignets.

 

– Le Popping : initié par Boogaloo Sam (le fondateur des Electric Boogaloo) sur la côte Ouest américaine à la fin des années 1970, le popping fut popularisé par une émission de télévision américaine « Soul Train ». Il consiste en des micro-contractions des muscles qui sont combinés à des déplacements plus ou moins rapides.

 

– La Hype : Née à la fin des années 80, début des années 90, la danse Hype développe un aspect plus chorégraphié et dégage une impression de force par la synchronisation des danseurs. Parfois dite danse de « clip », elle s’inspire de divers influences comme la danse africaine, jazz…

 – La House Dance : Elle est née dans les clubs de la côte est des Etats-Unis et s’inspire du locking, du popping, ou du break jusqu’à la salsa et les danses africaines.

 

- Le Krump : un peu inclassable, c’est un style qui est apparu des les années 90 dans la région de Los Angeles. Danse qui caricature l’agressivité pour la retourner. Elle est exécutée par des mouvements rapides et frénétiques. Elle a connu une forte médiatisation grâce au film « Rize » de David La Chapelle. Certains l’excluent du mouvement hip-hop, mais il s’est cependant créé sur le même fondement que le mouvement Hip-Hop : une réaction pacifiste face aux violences des gangs.

2 : Le Breakdancing, Breaking ou Bboying

représente la version la plus répandue et médiatisée de la danse hip-hop, celle où, dans l’imaginaire commun, les danseurs « tournent sur la tête ». Les danseurs de cette discipline (B-boys et B-girls) exécutent des figurent acrobatiques au sol.

3 : La Newstyle

plus tardive annonce l’ère des mélanges et des non-règles. Il s’agit d’un style hétéroclite où chacun s’inspire et s’exprime à sa façon. Le terme « New » ne signifie pas Nouveau mais vient de « New-York », berceau de ce mouvement.

SIRET - 395091184 00022 - SIREN - 395091184

Rue du 19 Mars 1962

42800 - RIVE-DE-GIER

  • w-facebook

© 2023 by Sassy DJ. Proudly created with Wix.com